La FIN...

Les Ateliers du Cinéma, c’est terminé…

…sous la forme qui était la leur depuis 2009 : Les cours hebdo, les stages, c’est fini.

Après les quatre derniers stages de l’été 2017, particulièrement mémorables et, pour tout dire, extraordinaires, les Ateliers ont fermé leurs portes.

Pour pas mal de raisons, bonnes ou mauvaises, mais principalement pour me permettre de me consacrer à quelques projets personnels.

Restera ce site et les quelque 400 films qui s’y trouvent, qui vont y rester, ceux qui vont encore s'y ajouter : la mémoire de cette expérience unique au monde qui a su démontrer que les enfants pouvaient créer des films : les imaginer, les filmer (avec caméras et trépieds et sans smartphones), les monter, jouer dedans, les projeter enfin sans qu’il y ait un prix ou une promesse de diffusion à la clé, sans compétition, sans jury, sans thème édifiant et (presque) sans interférence adulte. En toute liberté.

Des films pour apprendre à faire des films… c’est tout.

Des enfants et des adolescents qui auront, en retour, perpétué la mémoire d’un certain cinéma… artisanal, foutraque, inventif, naïf, maladroit, brillant, authentique, sincère, bricolé, cheap, joyeux, violent (gratuitement)… libre, justement… jamais ennuyeux, jamais prétentieux, jamais très sérieux, mais toujours… toujours généreux.

Mon espoir est qu’une fois adultes, ils parviendront à imprimer cette passion, cette énergie créatrice folle, cette liberté, cette générosité dans une « industrie » du cinéma qui en a déjà et qui en aura encore plus besoin si elle veut continuer à nous intéresser.

Je les observerai, de près ou de loin, et, en attendant, les embrasse tous chaleureusement, ainsi que leurs parents (et grands-parents) et leur adresse un immense MERCI pour ces neuf années qui ont été un rêve absolu…

A bientôt…

Selon la formule : mon nom est Didier Gertsch et je reste à votre disposition.


 

De Quoi S'agissait-Il?

Une École de Cinéma comme celle-ci, c’était un endroit où les enfants de 8 à 16 ans apprenaient, par la pratique, les différents éléments du langage cinématographique et les différentes étapes de la construction et de la fabrication d’un film.


  • SCÉNARIO : imaginer ou écrire une histoire destinée à devenir un film
  • MISE EN SCÈNE : arranger les différents éléments qui entreront dans sa composition
  • CAMÉRA : créer des images cinématographiques
  • MONTAGE : assembler les images et les sons captés
  • HISTOIRE DU CINÉMA ou comment on en est arrivé aux films actuels par le visionnement et l’étude de films du passé

Le but étant que les enfants réalisent intégralement leurs propres projets, basés sur leur imagination, leurs idées, leurs histoires.

Tous les genres étaient abordés :

  • FICTION : une histoire inventée
  • DOCUMENTAIRE : un film basé sur une réalité observée
  • ANIMATION : la mise en mouvement d’objets fixes

…ou toute autre chose, des expérimentations (visuelles et sonores), des trucages, des effets spéciaux, etc.


Pratique/Contact

Vous pouvez naturellement nous rendre visite à cette adresse. Appelez au préalable afin de vous assurer de notre présence, mais ce sera un plaisir de vous y rencontrer.

 

Bio

Didier Gertsch, le concepteur et instructeur des Ateliers du Cinéma est un habitant d'Aubonne.

Libraire de métier de jeunesse, il entreprend sur le relativement tard des études en production et histoire du cinéma à la State University of New York à Purchase et obtient un Bachelor of Fine Arts (BFA) en 1997. Il consacre encore deux ans supplémentaires à la finition de son film de fin d'études, un moyen-métrage de 42 minutes et le présente ensuite dans plusieurs festivals de cinéma suisses et internationaux.

Durant la même période, il assure également la direction de la photographie de deux longs-métrages indépendants : Manito (Eric Eason, 2002) et Deprivation (Jesse Scolaro, 2003), deux fictions tournées caméra à la main dans des conditions proches du documentaire en pleine ville de New York, l'un d'eux durant les évènements du 11 sept. 2001. Manito reçoit en 2002 entre autres le Prix spécial du Jury aux Festivals de Sundance, de Miami et d'Atlanta, le Prix Tournage d'Avignon ainsi qu'une nomination aux "Oscars" du cinéma indépendant, les prestigieux Independent Spirit Awards avant de connaître une distribution en salles de cinéma aux Etats-Unis et en Suisse Romande. Deprivation quant à lui ne sera jamais totalement achevé, encore moins distribué.

DG a travaillé pendant plus de vingt ans dans l'exploitation, la distribution et la projection cinématographiques et fut le metteur en scène de deux spectacles de la Dentcreuze, la troupe aubonnoise de théâtre amateur.

Il est marié avec Corinna et est le père d'une jeune fille de 16 ans.

Photo de Nicole Chuard

Vos Questions

Que sont les Ateliers du Cinéma ?

Dans le principe, il s’agit d’une école de cinéma bâtie sur un modèle similaire aux écoles de cinéma en existence aujourd’hui dans le monde entier. Y sont enseignées à la fois pratique du cinéma – comment on fait un film – et théorie, essentiellement l’histoire du cinéma de son invention à nos jours. Il y a toutefois deux différences majeures et essentielles entre les Ateliers et toute autre école de cinéma :

a) Les Ateliers s’adressent en premier lieu, et c’est-là ce qui les rendent uniques, aux enfants et aux adolescents dans leurs années de scolarité obligatoire, c'est-à-dire entre les âges approx. de 8 à 16 ans.

b) Les Ateliers sont des cours extra-scolaires, au même titre que les autres activités sportives, musicales ou créatrices auxquelles les parents ont coutume d’inscrire leurs enfants.

 

Qu’est-ce donc que nos enfants feront exactement lors de ces cours ?

Chaque groupe, de huit élèves au maximum, réalise au moins un court projet vidéo sur la durée d’une session, équivalant approximativement à un semestre scolaire, d'un stage ou d'un atelier spécifique. Ce projet se réalise collectivement.

D’autres projets et exercices, individuels et/ou collectifs, sont également produits dans le même temps.

Les élèves eux-mêmes sont naturellement à l’origine de ces projets, c’est-à-dire qu’il s’agit de leurs créations à partir de leurs idées propres.

Les scénarios - l’histoire, si on veut, ou le canevas du projet - sont développés, individuellement ou collectivement, par les enfants eux-mêmes.

Des rôles leur sont ensuite assignés, au départ en fonction de leurs préférences et de leurs affinités, mais ces rôles changent fréquemment afin que chacun puisse se familiariser avec tous les aspects du processus de réalisation. Il y a donc un metteur en scène, un directeur d’acteurs, un caméraman alors que d’autres se retrouvent à jouer (acteurs) devant la caméra. Après le tournage, les élèves assurent le montage - l’assemblage des plans et des scènes - la sonorisation, la recherche de la musique, etc.

Nous tentons de terminer au mieux ces projets avant la fin de chaque session et les présentons en l’état lors d'une projection aux parents et aux proches. Ces "programmes", toutes les séquences assemblées dûrent typiquement entre 20 et 30 minutes.

A côté de cela, il y a des exercices de caméra ou de montage - des exercices documentaires, par exemple, sur un sujet particulier - ou, au contraire, des cartes blanches réalisées avec une liberté de structure ou de forme plus importante.

Tout est visionné en classe par le groupe qui apporte commentaires et critiques.

Les Ateliers du Cinéma apportent aux enfants et adolescents une expérience de création collaborative, d’expression libre à l’intérieur d’une structure de mise en forme d’approche cinématographique.

Ces cours leur offrent l’opportunité d’exprimer par l’image ce qu’ils peuvent avoir envie d’exprimer sur tout sujet ou thème qui leur tient à cœur, et, tout aussi important, d’être ensuite vus et commentés par leurs pairs.

 

Des précisions quant à la pratique !?

Toute production de film se divise en trois phases distinctes : la pré-production, la production et la post-production, avant d’aboutir à un projet (plus ou moins) abouti.

Ces phases comprennent les étapes suivantes :

  • Le scénario : Ce peut être un document écrit de la manière et sous la forme consacrée, mais aussi et notamment pour les plus petits, une simple idée d’histoire ou un projet exprimé verbalement.
  • Les autres étapes de pré-production comprennent tout ce qui doit être mis en place pour aboutir au tournage du projet proprement dit: recherches de lieux (repérages), d’acteurs appropriés (casting), recherches et contacts pour un projet documentaire par exemple, mise en place et organisation de l’équipe, etc.
  • La production est le moment du tournage proprement dit. En équipe ou en solo, à l’extérieur, dans le local des Ateliers ou dans tout autre lieu, la mise en scène, la photographie, la prise de son sont tous des éléments du tournage.
  • La post-production comprend ce qui intervient une fois le tournage terminé : le montage en est l’étape principale, mais également la sonorisation, la mise en musique, tout ce qui doit amener le projet vers une forme finale satisfaisante.

Il va sans dire toutefois que les projets sont et resteront délibérément modestes, à une échelle adaptée aux enfants qui les produisent. Nous nous efforçons naturellement de couvrir tous les aspects de la fabrication d’un film et ils se couvrent d’eux-mêmes par la pratique en fonction des besoins spécifiques. Mais l’objectif reste de faire du cinéma d'enfants… de pratiquer une idée préliminaire de ces étapes et d’en saisir ainsi les buts et utilités, non de concourir les festivals internationaux ou de répondre à des demands thématiques institutionnalisées.

 

A quel type de matériel les élèves ont-ils accès ?

Nous tournons en vidéo digitale et en Haute Définition. Le montage est naturellement lui aussi digital.

Nous disposons actuellement de 13 caméras - 6 Sony : Alpha 6300 (4K), NEX-FS-100, VG-900 & VG-30, FDR-AX100 (4K), et la petite CX405, 1 Canon Legria HF-G30, 5 Panasonic : X929, SD900, V757, V707, SD40 et 1 GoPro 2 - et de deux appareils photo réflex Canon EOS 700D & Nikon D90, d'un MacPro, de trois iMac et d'un portable MacBookPro sur lesquels sont installés les programmes de montage et de post-production : Final Cut Pro X (10.3), Final Cut Express, iMovie 9 & 10 ainsi que la Creative Suite d'Adobe, iStop Motion Express et Stop Motion Pro (logiciel PC) pour l'animation.

 

Des précisions quant à la théorie et l’histoire du cinéma !?

L’histoire du cinéma est enseignée à l’aide de présentations PowerPoint illustrées de très nombreux extraits de films.

A titre d’exemples, notre présentation du cinéma des origines couvre Muybridge, Marey, Edison, les frères Lumière, Georges Méliès, mais aussi des figures moins connues telles que Louis Le Prince et Segundo De Chomon, avant de passer aux choses sérieuses, dans tous les cas plus longues avec D.W. Griffiths, Fritz Lang, Murnau, Eisenstein, Cecil B. DeMille jusqu’au Chanteur de Jazz, le premier long-métrage parlant.

Les chapitres suivants se déclinent par thèmes, parmi lesquels le son et la comédie musicale, la couleur, l'animation, le fantastique, le documentaire, le cinéma expérimental, les formats (Scope, Cinerama) parmi plein d’autres choses. Les Ateliers possèdent une gigantesque collection de films de tous genres, de toutes époques et sous tous formats. Cette collection est à la disposition des élèves dont les demandes spécifiques en la matière sont les bienvenues.

De temps à autres, des films sont projetés intégralement sur l'écran des Ateliers du Cinéma. C'est le cas, traditionnellement, lors d'une classe précédant immédiatement des vacances scolaires ou losque la matière l'exige, comme pour nos cours "PRO" dont l'enseignement pratique est intimement lié au visionnement de films "exemplaires" de l'histoire du cinéma.

 

Quelle fréquence de cours ?

Une heure trente par semaine et essentiellement deux groupes d'âges : 8-12 ans et 12-16 ans, débutants, avancés ou pro ou, parfois, un gentil mélange...

 

La matière paraît énorme… combien d'années pour couvrir tout cela ?

Le cours se décline, pour des raisons pratiques, en semestres scolaires, mais il est évident qu’il peut être envisagé sur le plus long terme, c’est-à-dire reconduit de semestre en semestre. La matière est en effet importante et il y a une nette progression, historique et chronologique, mais également dans la complexité des projets réalisés qui implique, à la condition que l’enfant y trouve satisfaction, un engagement continu.

 

…et le mode d’enseignement ??? en d’autres termes, est-ce que ce sera plutôt sec ou est-ce qu’on s’y amusera ?

Je ne sais pas si on s’y amusera, mais dans tous les cas, ce ne sera pas faute d'avoir essayé. Plus spécifiquement, les Ateliers ne tiennent pas vraiment à proposer un mode d’enseignement traditionnel. Il y est principalement question d’une part de former le regard et d’aiguiser le sens critique, d’autre part de recevoir la critique de ses pairs de manière positive et constructive. Je m’explique : l’instructeur n’est pas le seul à évaluer les projets et à offrir des conseils afin que ceux-ci soient encore meilleurs. Il est même le dernier à le faire. Chaque classe est un espace de discussion sans limitation autre que l’expression d’opinions constructives et respectueuses. Dans cet espace, il n'y a pas nécessairement de jugement de valeur, de juste ou de faux, mais un dialogue continu par lequel l'apprentissage se fait de manière constante dans l'exposition aux images d'autrui et dans le regard critique qu'on y apporte.

 

Les cours hebdomadaires sont-ils la seule option disponible ?

Bien sûr que non... Il y a également des stages d'une semaine pendant les vacances d'été, de Pâques ou parfois d'automne - cinq jours entre 9h00 et 17h00 - et, d'une manière moins régulière, des ateliers du samedi - quatre heures, cinq samedis de suite. Nous offrons également des cours pour adultes, des possibilités d'anniversaires avec un programme distinct et un cours de familiarisation de l'anglais par le cinéma pour adolescents et adultes.

 

Ok… Combien ça coûte ?

420.-- par semestre pour approximativement 19 semaines de cours.

Les stages vacances sont, quant à eux, 400.-- et 340.-- pour le deuxième enfant d'une même famille. Reportez-vous à la page cours pour plus d'informations.

 

Et on s'inscrit comment ?

Tout simplement en remplissant le formulaire en ligne si les demandes ne sont pas trop exotiques, auquel cas il faudra plutôt prendre contact directement avec les Ateliers.

 

D'autres questions ?

Certainement... mais elles viendront s'ajouter au fur et à mesure. N'hésitez pas à nous envoyer un Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou à nous téléphoner pour davantge d'informations. Les questions d'utilité publique figureront sans doute un jour ou l'autre sur cette page.